Origine et histoire du mot "flemme"

vendredi 18 janvier 2019

Qui ne s’est jamais retrouvé victime de la « flemme » ? Ce terme très répandu caractérisant le manque de motivation d’un individu à effectuer une tâche s’avère plus ancien qu’on le l’aurait pensé…
Une origine remontant au Moyen-Age :
Ce terme provient d’une époque où la médecine était adepte à la « théorie des fluides », prétendant que de nombreux fluides corporels influaient sur l’humeur ainsi que sur le comportement des individus. Au milieu de tout cela figurait le « phlegme », originaire de l’ancien grec « phlegma » signifiant « mucus », ce mot caractérisait le liquide produit par les muqueuses nasales. À une époque ou la biologie était peu avancée, la croyance voulait que ce liquide provienne directement du cerveau, conséquence d’un comportement trop froid et stoïque. Original !
En suivant cette théorie, un individu possédant trop de « phlegme » devenait alors inactif et mollasson, conférant ainsi au terme sa connotation actuelle.
Ce mot fut repris par les italiens en le rebaptisant « flemma », que nous autres français transformerons en « flemme » au XVIIIème siècle. De plus, le mot flegme que l’on attribue à nos voisins britanniques a la même origine.

Moi j’ai la flemme !