Parler le « macronien »

Friday 16 June 2017

Durant sa campagne présidentielle, le Président de la République Française Emmanuel Macron, a surpris par ses expressions originales. Si le public s’en amuse, c’est parce qu’elles sont aujourd’hui méconnues.
Si « jupitérien », « in petto », « galimatias » ou « pique-bœuf » sont un peu passées sous silence, ce n’est pas le cas de l’expression « poudre de perlimpinpin ».

En effet, lors du débat de l’entre-deux tours du 3 mai 2017, qui opposait Emmanuel Macron à Marine Le Pen, le Président a caractérisé les mesures luttant contre le terrorisme de sa rivale de « poudre de perlimpinpin ».
Si dans le contexte, on comprend bien le sens de cette expression prononcée par Emmanuel Macron, son origine n’est pas inintéressante à connaître.
L’expression « poudre de perlimpinpin » fait référence aux diverses poudres vendues par des bonimenteurs et charlatans. Elles étaient soi-disant dotées de facultés miraculeuses et étaient capables de guérir toute sorte de maux. Malheureusement, tout cela n’était qu’une fable.
L’expression « poudre de prelimpinpin » est attestée au XVIIe siècle.
A cette époque, la prêle et le pimpin étaient deux plantes reconnues par leurs vertus médicinales que certains jugeaient toxiques.
Le nom fantaisiste de « perlimpinpin » serait un mot inventé pour une formule magique.
L’expression « poudre de perlimpinpin » s’utilise encore aujourd’hui pour désigner un médicament ne possédant aucune vertu.