NYMEO crée l’identité de la nouvelle plateforme de services du groupe CRYSTAL

mercredi 13 novembre 2019

ALPHEYS : c’est le nouveau nom choisi par les dirigeants du groupe CRYSTAL pour sa plateforme de services dédiée aux Conseil en Gestion de Patrimoine (CGP). Le groupe CRYSTAL est l’un des leaders français du conseil indépendant en investissement et en gestion de patrimoine avec : 5 milliards d’euros d’actifs administrés, 250 collaborateurs et 1500 partenaires courtiers.
NYMEO crée le nom ALPHEYS pour le groupe CRYSTAL
Cette plateforme patrimoniale ALPHEYS donne accès en architecture ouverte à 18 contrats d’assurance vie et de capitalisation français, 15 contrats luxembourgeois, 30 SCPI (et la plateforme d’accès dématérialisée So SCPI), des comptes-titres et PEA (et l’outil digital Naveo), 9 000 OPCVM, de l’immobilier en pleine ou nue-propriété, de la prévoyance ainsi que des services d’ingénierie patrimoniale pour des clientèles ciblées (expatriés, chefs d’entreprises, etc.) ou encore du conseil en fusion-acquisition au travers des services de Largillière Finance.

ALPHEYS regroupe plusieurs structures du groupe CRYSTAL : Finaveo Partenaires, Crystal Partenaires, et CD Partenaires. Les équipes sont désormais toutes rassemblées sur un site unique au 203, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris.

Parmi les différentes propositions inventées par NYMEO, c’est donc le nom ALPHEYS qui a été retenu par les dirigeantsdu groupe CRYSTAL. Par la suite c’est le département création graphique de NYMEO qui a imaginé l’identité visuelle de la marque ALPHEYS.
Ce nom est fondé sur la première lettre de l’alphabet grec, dérivée de la lettre aleph de l’alphabet phénicien qui symbolise l’énergie primordiale et dont les évocations symboliques dérivées sont : force, être vivant, possibilité, commencement.
Ce nom évoque aussi Alphée qui est un dieu fleuve dans la mythologie grecque, Alphée (en grec ancien Alpheiós, en latin Alpheus) est fils du Titan Océan et de sa sœur Téthys. Il poursuivit la nymphe Aréthuse (qui s’était baignée dans ses eaux) sous l’apparence d’un chasseur. Alphée apparaît également dans les douze travaux d’Héraclès : celui-ci détourna le cours d’Alphée pour nettoyer les écuries d’Augias. La finale en /YS/ insiste sur l’origine grecque et donne de l’homogénéité au nom.