L’anglais n’est plus ce qu’il était !

mardi 4 février 2020

Le monde change sans cesse. Actuellement de nombreuses marques aux consonances asiatiques (sans grande signification pour nous) se font connaître, sur les marchés occidentaux avec des caractères de l’alphabet latin, comme Samsung, Huawei ou bien encore Xiaomi. Il semble bien probable que nous assistions à une mutation dans le domaine des noms de marque. Le règne tout puissant de l’anglais pourrait donc s’achever.

Nous avons pour habitude de dire que l’anglais est la première langue dans le monde. Mais celle-ci n’est que la troisième langue la plus parlée derrière le chinois mandarin et l’espagnol. Cependant, il faut bien lui reconnaitre encore une popularité mondiale qui la rend essentielle à maitriser.
Notre bon vieux français a même, quant à lui, une influence notable sur l’anglais. Selon certains linguistes plus d’un tiers du vocabulaire anglais actuel serait d’origine française. Cela date de la conquête de l’Angleterre par les normands en 1066, avec la mise en place d’une administration francophone. Le français était alors devenu sur ce territoire la langue de la cour, de l’administration et des élites.

Par ailleurs, la présence croissante des marques étrangères sur nos marchés devrait nous faire prendre conscience que ce qui est fondamental dans un nom de marque ce sont les sonorités qui le constituent avant la signification qu’il véhicule.